On parle de nous !

Le Petit Atelier : boulangerie bel et bien bio

Après avoir fondé son ADN dans l’intimité d’un laboratoire à Saulxures, Le Petit Atelier ouvre boutique au Faubourg-des-3-Maisons pour y défendre une boulangerie bio de A à Z sans concession. Et on y travaille à vue !

Travailler à vue, ce n’est pas sans contrainte. Surtout dans le registre de la boulangerie, domaine qui génère toutes les curiosités gourmandes. « Mais c’est inscrit dans l’ADN du Petit Atelier depuis l’origine, alors on tenait à garder cette identité. »

Avant de s’installer au 18 rue du Fg-des-3 Maisons, le Petit Atelier a en effet connu des débuts à Saulxures en 2015, dans l’intimité d’un laboratoire installé dans leur ancien garage, où Delphine et Aurélien Grandmaire recevaient déjà la clientèle en direct. C’est là que ces deux pros de la boulangerie, désireux de s’écarter des standards, ont pris le temps de creuser leur sillon. Celui du tout bio. Ce qui en boulangerie est extrêmement rare encore aujourd’hui, du moins pour une boutique qui a pignon sur rue.

Chocolat, tapenade, tartinade aussi

« À titre personnel, on consommait bio, on ne voyait pas pourquoi on aurait fourni à nos clients des produits dont nous-mêmes n’avions plus envie. » Tout est donc bio dans l’Atelier qui, non content de décliner ce principe en baguettes et pains spéciaux, l’applique sur ses forêts noires et fraisiers. « Sur commande, la pâtisserie. Et en fonction des fruits de saison. » Mais aussi ses cakes (« celui à la bergamote-huile d’olive est très demandé, on n’en fait jamais assez), ses produits traiteurs, ses tablettes de chocolat, en enfin les pâtes à tartiner (« Sans huile de palme, il va de soi !!! »)

Sur leurs étagères, on retrouve par ailleurs toutes leurs tartinades maison (tomates séchées, tapenades noires ou vertes, poivron, etc.) et les biscuits qui vont avec.

« La seule chose qu’on ne fabrique pas encore, c’est le croissant par exemple. Parce que la pâte feuilletée nécessite un beurre plus sec qu’on a encore du mal à trouver en bio. On reste donc pour l’instant dans la pâte briochée. »

S’offrir une vitrine en ville a l’avantage de s’ouvrir à une nouvelle clientèle sans renoncer à la leur. « Car les amateurs de bio sont capables de venir de loin. » Et à qui leur rappellerait que ce n’est pas sans impact sur les prix, le couple répond avec toute la sérénité des convictions fortement ancrées : « On pratique le plus juste prix compte tenu de la qualité, et ce n’est pas forcément aberrant comparé à certains de nos collègues classiques. Et puis notre meunier vosgien, il en vit. Le but étant qu’il ne se contente pas d’en… survivre. C’est vrai de tous nos fournisseurs, ainsi toute la chaîne s’y retrouve. » Même pas trop bio pour être vrai…

Lysiane GANOUSSE

 

Reportage sur FRANCE 3, journal du 19/20 Lorraine, le 22/01/2019.

 

https://france3-regions.francetvinfo.fr/grand-est/emissions/jt-1920-lorraine

MIRABELLE TV: émission spéciale St Nicolas

https://www.mirabelle.tv/jaz-06-12-17-speciale-saint-nicolas/

Blog de Nancy-tourisme: http://www.nancy-tourisme.info/2017/10/08/surprises-gourmandes-petit-atelier/

Mirabelle TV le 13 Juin 2016. 2ème partie d'émission

France 3 le 6 Décembre 2016